L’insertion sociale et professionnelle

7-insertionLe CPAS de Genappe développe des services et des actions favorisant l’émancipation sociale et améliorant l’autonomie des personnes. Ces services ont considérablement évolué depuis l’entrée en vigueur de la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale, qui souligne l’implication des CPAS dans la lutte contre l’exclusion sociale et pour l’insertion des personnes. La loi du 26 mai 2002 précise que le droit à l’intégration sociale peut prendre trois formes : un emploi, un revenu d’intégration et l’entrée dans un Parcours Intégré d’Insertion Sociale (PIIS).  L’emploi est considéré comme le moyen idéal d’atteindre cette finalité d’indépendance financière. Une attention particulière est réservée aux jeunes de 18 à 25 ans en matière de mise à l’emploi ou en formation et ce afin d’obtenir une première expérience professionnelle. Pour les bénéficiaires du droit à l’Intégration, la priorité est donnée à l’insertion professionnelle via « l’article 60 § 7 » de la loi du 8 juillet 1976 organique des CPAS, en collaboration avec des partenaires du secteur  public ou privé, marchand ou non-marchand.
L’insertion sociale fait référence à l’épanouissement, au bien-être, à la participation, à la reconnaissance et à l’autonomie.  Elle est donc bien plus large que l’insertion professionnelle. Elle est communément admise comme une étape préalable à l’insertion socioprofessionnelle et professionnelle. De ce fait, elle est également accessible à un plus grand nombre de personnes, toutes n’étant pas prêtes à occuper un emploi ou suivre une formation qualifiante.

Des cartes pour l’Emploi
Pour les usagers les plus éloignés de l’emploi, le CPAS de Genappe a développé le projet de formation « Des cartes pour l’Emploi » dans le cadre d’un vaste partenariat entre les CPAS de Genappe, Court-Saint-Etienne, Villers-la-Ville et les opérateurs de formation Lire et Ecrire BW, le CESEP, l’Action Intégrée de Développement BW (AID BW), la MIRE BW, l’ALE de Genappe et de Court-Saint-Etienne ainsi que la Maison de l’Emploi de Genappe (Forem).
Cette initiative novatrice en Brabant Wallon a pour objectif d’apporter une aide constructive et efficiente aux personnes, bénéficiaires d’un Revenu d’Intégration sociale, rencontrant des difficultés importantes pour s’insérer sur le marché de l’emploi.  Une radiographie des obstacles à l’insertion de ces personnes a été établie. Sur cette base, un programme de formation a été conçu en modules abordant différentes problématiques, le tout articulé autour de 2 axes principaux : l’insertion professionnelle et l’accompagnement vers et dans l’emploi.  Tout en tenant compte des besoins spécifiques individuels et du groupe mais aussi des niches d’emploi dans la région, il s’agit de :

  • favoriser un bilan individuel avec les usagers ;
  • acquérir des compétences transversales nécessaires à une insertion citoyenne, sociale et professionnelle durable ;
  • développer les attitudes professionnelles ;
  • collaborer en équipe ;
  • suivre des consignes ;
  • apprendre à communiquer avec une hiérarchie ;
  • se présenter.

Initiative locale d’Accueil – ILA
Une ILA est un hébergement organisé par le CPAS et destiné aux demandeurs d’asile, durant la première phase de la procédure de demande du statut de réfugié, à savoir l’examen de la recevabilité de leur dossier. Une ILA est la plupart du temps un logement privé, meublé, doté des équipements indispensables afin que les demandeurs d’asile puissent subvenir à leurs besoins quotidiens. A Genappe, deux logements sont mis à disposition de familles de candidats réfugiés politiques.  Le CPAS assure également l’accompagnement social et médical de ces résidents.  Ces lieux d’accueil sont organisés et financés à la demande de l’administration fédérale, en accord entre Fedasil et le CPAS concerné.